La restitution de Loïc MEJEAN: Partie I

 

Le jeudi 16 novembre 2016,  a eu lieu comme annoncé précédemment, la restitution publique de Loïc Méjean à la Maison Pour Tous de Monplaisir. Cette restitution sur les ateliers de Loïc Méjean a réuni environ d’une centaine de personnes dans la salle de spectacle de la MPT.

Dans cet article que nous déclinons en deux volets, nous vous résumons le contenu de l’exposé et des extraits de témoignages des participants aux ateliers d’expression artistique. Le premier volet est celui qui nous permet de mieux comprendre le pourquoi de cette Recherche-Action. Le deuxième (à venir dans notre prochain article) évoquera le ressenti à la fois des participants aux ateliers, de Loïc Méjean lui-même, de Thierry Charrier et Juliette Heringer, metteurs en scène travaillant avec Loïc au cours de ces ateliers; ainsi que des personnes extérieures à cette action.

Bonne lecture!

Au cours de la soirée, les participants  aux ateliers de Monplaisir, ceux de Craon, les partenaires financiers (Mairie), les partenaires institutionnels (CCAS), les  directrices de thèse de Loïc Méjean  (Université de Nantes), les amis et parents des participants aux ateliers, les bénévoles de l’Autre Vie du Papillon, le personnel de la MPT, les habitants du quartier…ont pu suivre avec intérêt l’exposé dont le thème est:

En quoi la pratique artistique favorise-t-elle la requalification sociale de personnes en situation de précarité ?”

Déroulement de la soirée

L’intervention de Loïc  a duré environ 1 heure 45. Elle a été entrecoupée par la projection deux documentaires réalisés par Loïc Méjean et au montage Marc Chevalier.

Dans son exposé, l’intervenant a remercié madame Emmanuelle Chollet, qui fut la première à non seulement soutenir son projet mais  à défendre son financement et son suivi. Il a également salué les élus de la mairie d’Angers qui se sont engagés en confiance dans cette aventure, ainsi que tous les autres financeurs.

En outre, il a adressé sa reconnaissance à l’intention des bénévoles de l’association ATLAS, l’association des Habitants du Quartier Monplaisir,  la MPT,  sa direction et l’ensemble du personnel, ainsi que “Mesdames Danielle Pailler et Caroline Urbain”, toutes deux maîtres de conférence à l’université de Nantes Atlantique et rattachées au laboratoire de recherche LEMNA (Laboratoire d’Économie et de Management Nantes Atlantique), qui suivent et encouragent ce travail de recherche depuis avril 2013.

La substance de la restitution

Pourquoi cette recherche-Action?

Engagée depuis le 14 novembre 2013, (date de la première séance de l’Atelier d’Expression Théâtrale),  la Recherche Action de Loïc Méjean tient sa source d’une expérimentation entreprise dans le cadre de la Charte Culture et Solidarité de la ville d’Angers.

(…Il était une fois…un projet…)

Entre 2007  et 2011, la ville d’Angers, l’association ATD Quart Monde et l’association ATLAS  pilotent une action nommée «l’Écho des Mots». C’était un atelier d’écriture et de chant proposé à des personnes en difficultés en quête d’expression créative et de lien social.

Le bilan de ce projet, encadré par deux professionnelles, est très positif. Cependant, la fermeture brutale et définitive de l’Atelier ne fut pas facile à admettre par les participants. Les constats de cette interruption de l’action révéleront chez les participants, une absence douloureuse de ce  “cadre d’expression privilégiée”, d’une activité valorisante, d’une construction du lien social, d’une expérience de création…

Les deux associations expriment rapidement leurs désirs de mettre en place un projet rassemblant tous ces enjeux aux impacts positifs sur ce public fragilisé. L’intention étant d’ouvrir un nouvel atelier d’expression en revendiquant la condition première de le rendre pérenne, afin d’éviter les traumatismes liés au sentiment répété d’abandon et de l’exclusion exprimée par des participants. Les associations n’envisagent pas un atelier d’expression en particulier, elles désirent en priorité préserver l’importance de l’écriture, « pour permettre aux personnes de se dire».

En janvier 2012, une délégation des associations et de la Mairie d’Angers vont se rendre à une représentation d’un spectacle, mis en scène par Loïc Méjean dans le pays de Craon en Mayenne.  C’est après la représentation et l’échange avec les comédiens (public fragilisé et en situation d’isolement) participant à la pièce, intitulée « un jour nous prendrons des trains qui partent… », que les responsables spectateurs du service culturel de la Mairie d’Angers, les associations ATLAS et ATD Quart monde prendront la décision de travailler avec Loïc Méjean.

L’ouverture d’un Atelier d’Expression Théâtrale au sein de la MPT Monplaisir d’Angers, permettra non seulement de satisfaire les objectifs des associations partenaires, des élus et d’engager une Recherche-Action sur la question des impacts de ce type d’outil sur les publics fragilisés.

Que vise cette Recherche- Action sur le quartier de Monplaisir?

  • Aller à la rencontre des populations les plus isolées et démunies du quartier, prioritairement les habitants des îlots Trémolières et Nozay, en cohérence avec l’orientation des associations et partenaires de l’action.
  • Proposer dans la durée et sous des formes déterminées, l’émergence et l’expression de l’expérience, de l’histoire, de la culture des participants lors d’ateliers de pratique artistique encadrés par des artistes professionnels.
  • La médiation par l’écriture, l’invention, le jeu et toutes les formes de création            « mises en œuvre », permettent l’expression des ressources inconnues de chacun et le partage avec tous. Dans l’œuvre belle, chacun se reconnaît lui-même et comme membre d’une communauté.
  • S’engager ensemble dans l’expression et la création permet de sortir des clivages sociaux : ces ateliers seront nécessairement ouverts à d’autres personnes que le public prioritairement visé. La mixité sociale et culturelle dans ce groupe est essentielle pour briser l’isolement et casser les préjugés des uns et des autres.
  • Permettre ainsi à chacune de ces personnes de prendre toute sa dimension et toute sa place dans sa vie et dans la vie de son quartier et de sa ville.
  • Dégager des éléments nous indiquant en quoi cette démarche peut favoriser la requalification dans le cadre de la recherche-action

La finalité première de ce projet est la valorisation du message que transmettent les personnes les plus isolées, par l’expression culturelle, la libération individuelle et l’émancipation collective qu’elles peuvent y trouver.

Fin de partie I

A venir: (Partie II)

Nous reviendrons sur les précieuses paroles des participants dans notre prochain article, exclusivement réservé au ressenti des uns et des autres sur les ateliers d’expression artistique de Monplaisir.

A la prochaine!

L’équipe de rédaction

L’Autre Vie Du Papillon Copyright 2016 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s