Vasile Veres, participant aux ateliers de Monplaisir nous partage son expérience

A Monplaisir, à peu près une vingtaine d’habitants participent aux ateliers d’expression théâtrale, tous les jeudis après-midi. Parmi eux, Vasile, la cinquantaine. Notre choix s’est porté sur lui afin qu’il partage avec nous son expérience et ses motivations à venir aux ateliers . Bonne lecture!

Eliane FADE

Vasile VERES, d’origine roumaine, participe aux ateliers d’expression théâtrale à la MPT de Monplaisir, depuis bientôt deux ans. Ce participant de la première heure,  a vu venir et partir de nombreux autres . Il a assisté au tournage de plusieurs courts-métrages et à la mise en place du premier spectacle  «  C’est pas parce qu’on n’a rien à faire qu’on doit rester les bras croisés  » !

« Je recherchais une activité qui m’épanouisse et me permette de rencontrer d’autres personnes. J’ai lu dans la revue de Monplaisir qu’un atelier d’expression théâtrale avait lieu les jeudis à la MPT. C’était en 2014. Je suis venu à l’atelier et j’ai compris que j’ai enfin trouvé cette petite chose qu’il me fallait »

 

A la fois taquin et sérieux, Vasile a un humour très contagieux, une aisance relationnelle et surtout une belle énergie.  « J’aime mon côté farfelu, et j’aime l’improvisation. Dans le film  Le pommier  par exemple, je suis l’arbre, ce n’était pas prévu…j’ai eu l’idée de faire l’arbre et Juliette l’a acceptée tout de suite».

Pour lui,  participer aux ateliers, c’est à la fois le besoin de rencontrer  les autres, mais aussi l’amour du théâtre, sa passion de jeunesse. « J’ai rêvé de devenir comédien. Mais j’étais timide. Il fallait avoir des parents bien placés. Pour moi c’est comme un échec, mais en même temps, à quelque chose malheur est bon ! J’ai pu fonder ma famille et cela aurait pu être vain si j’étais artiste, parce que je me donne à fond lorsque je fais quelque chose. A 50 ans, j’ai commencé à participer à cet atelier, ça m’a rappelé ce désir que j’ai enfoui en moi ».

Dans le premier groupe, dit-il  « Je me suis découvert, découvert les autres participants, j’ai appris à faire attention à ne pas heurter leurs sensibilités et à savoir accepter leurs idées et opinions. Au fur et à mesure qu’on avançait, on constatait qu’on progressait, qu’on prenait de l’assurance, de la confiance en soi. Sans être de super amis, on sait s’appuyer les uns sur les autres quand il le faut« 

Lorsque nous demandons à Vasile son intérêt de participer à nos ateliers, il nous confie:

« Sur le plan social ,  mon épouse a constaté très rapidement les effets bénéfiques de ma participation aux ateliers. J’ai acquis un peu plus de confiance en moi. Ce qui est épatant, c’est qu’on pouvait à la fois, être soi-même et également se transformer en autre chose. Ça permet de creuser un peu plus dans nos personnalités, d’explorer d’autres vies enfouies en nous, de révéler au grand jour nos vieux rêves ».

L’autre bénéfice de cet atelier, selon lui, c’est le travail en équipe. « On a peur au début de ne pas pouvoir faire passer ses idées, mais  au final, on arrive à un résultat qui valorise chacun et c’est tellement beau de savoir qu’on peut ensemble faire des choses inimaginables. C’est indispensable de savoir s’adapter à l’idée des autres en résonnance avec eux. Ça stimule la créativité. Et c’est ça que j’aime le plus».

Vasile nous a également confié que l’un des  meilleurs moments qu’il apprécie, c’est lorsque chacun doit donner son avis sur la séance du jour. Parfois filmé collectivement, ces moments sont selon lui : « des moment de vérité …Les gens se lâchent. Ils s’ouvrent  aux autres participants, sans endosser un rôle. Ils livrent leurs émotions sans crainte de jugement.  C’est là que se trouve l’enjeu. Par là, on peut mesurer  le bénéfice de ces ateliers sur nous.  J’en veux pour preuve le film témoignage qui a été tourné à partir de cette expérience dans les ateliers d’expression théâtrale.  Des scénettes de ce spectacle ont été réalisées à partir de nos impressions, de nos écrits  et ce, sans aucune pression. L’absence de ces moments depuis un certain temps,  me manque particulièrement ».

Nous quittons Vasile, avec une pointe de regrets, tant ses anecdotes et son humour ne laissent pas indifférents. Mais on pourra se retrouver très bientôt aux ateliers de Monplaisir !

 

L’Autre Vie Du Papillon Arts Productions (c)  2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s